Kim-Trump summit in Singapore

According to the South Korean newspaper “Joongangilbo”, North Korean leader Kim Jong-un and U.S. President Donald Trump both arrived in Singapore on Sunday, setting the stage for their historic summit in the Southeast Asian nation on Tuesday 12/6.

Continue reading “Kim-Trump summit in Singapore”

Ri Yong-gil, N. Korea’s military chief executed on corruption charges

According to the South Korean news Agency, “the chief of North Korea’s military was executed this month on corruption and other charges, a source familiar with North Korean affairs said Wednesday. Army Gen. Ri Yong-gil, chief of the General Staff of the Korean People’s Army, also faced charges of pursuing personal gains.” His predecessors (Kim Kyok-sik, Hyon Yong-chol) were probably also executed.

I consider that he may have defect to a foreign country as did former executives of the North Korean Army. Some of them are based in the US. Ri Yong-gil was the chief of the General Staff of the Korean People’s Armywas the since september 2013. 

ri-myong-su-et-zhou-yongkang
Ri Myong-su (not circled) and Zhou Yongkang, the former Chinese politician responsible for North Korean Affairs.

Ri Yong-gil was probably replaced by Ri Yong-mu, an advisor to Kim Jong-il on military affairs and a former Director of the KPA General Staff Operations Bureau. I already predicted in the past, that Ri Myong-su will continue to maintain a high position in the North Korean leadership. According to a North Korean Source, Ri Myong-su used to be a military mentor of Kim Jong-un and Kim Yo-jong.

Analyse des personnalités nord-coréennes présentes aux festivités des 70 ans du Parti du Travail Coréen

N’ayant pas fait parti des convives du 70ème  anniversaire de la formation du Parti du Travail Coréen (le Parti Communiste nord-coréen), j’ai du me contenter de regarder les 2 heures 171 minutes des festivités via la télévision russe.

En ce 10 octobre 2015, Le temps était radieux à Pyongyang. De nombreuses délégations étrangères qui ont du financer partiellement leur séjour en Corée du Nord ont du être surprises par l’aspect symbolique des cérémonies. Cependant en observant l’événement, l’observateur avertit a put noter la présence de revenants du Parti du Travail Coréen (le Parti Communiste nord-coréen) et de l’Armée Populaire de Corée.

Par souci de clarté, definissons le concept de revenant. De manière régulière, les médias (y compris moi-même) nous informent de la « disparition » d’élites nord-coréennes. Ces médias commettent une erreur « fatale » qui a pour origine une incompréhension partielle de la nature du régime nord-coréen. Sans en revenir aux détails, il existe en Corée du Nord un système de « rotation d’élites » qui fait que les élites nord-coréennes changent de postes politiques de manière régulière afin que celles-ci ne puissent créer de factions au sein de l’organisation principales à laquelle ceux-ci sont attachés. C’est pourquoi, de manière régulière, les « valets » de Kim Jong-eun disparaissent de la scène politique et réapparraissent quelques mois ou années plus tard. Le dernier disparu réapparu est Ma Won-chun (j’avais prédis dans le passé que celui-ci allait revenir sur les devants de la scène politique nord-coréenne).

Certaines de ces élites qui disparaissent héritent soit de fonctions symboliques (comme Ri Yong-mu, Kim Yong-ju), soit de fonctions importantes mais de second degré (comme Kim Jong-gak, l’ancien directeur du bureau politique de l’armée devenu recteur de l’Académie Militaire Kim Il-sung), soit des fonctions importantes mais cachées (par exemple dans des sociétés de commerce international, dans des départements du PTC). Quelle conclusion peut-on tirer ? Nous pouvons donc en déduire que les cérémonies officielles constituent un moment idéal pour voir si ces élites sont revenus dans le cercle des plus proches de Kim Jong-eun. Ajoutons à cela que l’origine de cette rotation des postes (que j’ai décris de manière plus approfondi dans un texte de ma plume pour le site anglophone sinonk.com) est soviétique et est appliqué depuis la formation du système politique en Union Soviétique.

Les festivités du 70ème anniversaire du PTC ont donc été un moment important pour déterminer les retours éventuels de certaines élites. On a pu y observer des retours surprenants comme le montre l’analyse en image suivante.

Photographies et commentaires

Hwang Pyong-so (1), Kim Jong-eun (2), Liu Yushan (3), Kim Ki-nam (4), Choe Ryong-hae (5), Choe Thae-bok (6), Kim Yang-gon (7), Pak Pong-ju (8), O Su-yong (9), Kim Pyong-phae (10)
Hwang Pyong-so (1), Kim Jong-eun (2), Liu Yushan (3), Kim Ki-nam (4), Choe Ryong-hae (5), Choe Thae-bok (6), Kim Yang-gon (7), Pak Pong-ju (8), O Su-yong (9), Kim Pyong-phae (10)
Kim Jong-gak
Kim Jong-gak (1), Ri Pyong-sam (2), Ri Myong-su (3). Certains croyaient Kim Jong-gak pour mort.
Kim Yo-jong
Kim Yo-jong (en vert). La soeur cadette de Kim Jong-eun
Kim Yong-chol
Kim Yong-chol, responsable du bureau de la reconnaissance de l’APC. Responsable de l’attaque de Cheonan. Un dur de l’APC.

Conclusions choisies

  • A droite de Kim Jong-eun on a pu symboliquement remarquer la présence du Secrétaire du Département de la Propagande du Parti Communiste chinois Liu Yushan. Ceci est purement symbolique. Les relations entre les deux pays sont exécrables et « grosso modo » se limitent aux investissements de sociétés privées chinoises en Coré du Nord.
  • Pas de russes aux côtés de Kim Jong-eun. Pour une raison très simple. Kim Jong-eun (et ses conseillers) voulait recadre les relations entre la Corée du Nord et la Russie et les mettant au second plan.
  • On peut penser qu’un changement de premier ministre en Corée aura lieu, Pak Pong-ju semble être très affaibli. De nombreuses personnalités nord-coréennes souffrent de divers troubles de santé. Par exemple Kang Sok-ju (le vice ministre des affaires étrangères, un des plus proches de Kim Jong-eun) souffre d’un cancer. D’autres anciennes élites nord-coréennes semblent également souffrir (par exemple Kim Ki-nam né en 1929) ou Choe Thae-bok (né en 1930). Le seul qui semble maintenir la route est Kim Yang-gon (responsable des relations avec la Corée du Sud), Hwang Pyong-so (un pantin politique directeur du Bureau Politique de l’APC – à noter celui-ci porte soit des lentilles soit s’est fait opérer des yeux, depuis fort longtemps il ne porte plus de lunettes – « est-ce un signe de modernité » ?) ainsi que Choe Ryong-hae (maréchal de l’APC).
  • Il y’a de nombreux absents invisibles à l’ecran (comme O Il-jong, que j’attendais proche de Kim Jong-eun, comme Ma Won-chun l’architecte de Kim Jong-eun,…).

Pour une analyse approfondie de ces festivités, contacter moi via nicolas_levi@yahoo.fr

Kim Jong Un Guides Rocket Firing Drill of Strategic Force of KPA

According to KCNA,  the North Korean news agency, Kim Jong-eun the Supreme Commander of the Korean People’s Army Kim Jong Un, first secretary of the Workers’ Party of Korea and first chairman of the National Defence Commission of the DPRK, guided a rocket firing drill of the strategic force of the KPA on the spot.

The drill was staged on July 26, a day before the anniversary of the victory in the Fatherland Liberation War. It was conducted by a firepower strike unit of the strategic force of the KPA tasked to strike bases of the U.S. imperialist aggressor forces in south Korea.

He examined a firing plan mapped out in consideration of the present location of the U.S. imperialist aggressor forces’ bases in south Korea and under the simulated conditions of the battle to strike and destroy them before guiding the drill.

The drill proved the high combat capability of the firepower strike unit and the perfect performance of its tactical rockets.

Kim Jong Un expressed his great satisfaction over a series of successful drills of the strategic force, saying: “Rocket test-fire drills were conducted many times recently to develop the Juche-based rocket science and technology and firing methods. As a result, the strategic force is fully ready to successfully carry out any firepower strike mission in modern warfare. The roar heard from today’s firepower drill conducted to mark the war victory day is just like a thrilling gun report heralding the completion of the strategic force’s combat preparations.”

Stressing history can never be altered, concealed and cooked up, he recalled that the U.S. and the south Korean regime are staging a ridiculous charade of describing their past defeat in the war as “victorious one” through Obama’s unjustifiable “speech” and Park Geun Hye’s “presidential memorial address” made on the occasion of July 27, instead of drawing a lesson from their ignominious defeat in the past war.

He declared:

“Masters of the White House have been replaced by others since the 1950s. However, the U.S. harsh hostile policy toward the DPRK has not changed at all. It was the shameful tradition of the U.S. imperialists that they have sustained setbacks, hit hard in history, and it is the proud tradition of the DPRK that it has successfully foiled every reckless move pursued by the U.S., counting on its growing muscle. These law-governed two traditions will last forever in the future, too.”

Whoever dares challenge the just cause of the service personnel and people of the DPRK is bound to meet a final ruin, he stressed, calling for wiping out the U.S. imperialist aggressor forces in south Korea and other forces following them on this land at an early date and accomplishing the historic cause of national reunification without fail.

Kim Jong Un was accompanied by Hwang Pyong So, Ri Yong Gil, Yun Tong Hyon, Ri Pyong Chol, O Kum Chol and Pak Jong Chon. All of them are officials in the DPRK army. Some of them (such as Hwang Pyong So) are officials who are coming from the North Korean communist party. 

Suite des inspections de nuits de Kim Jong Eun : visite au mont Madu

Kim Jong Eun a continué d’effectuer ses inspections nocturnes (voir le texte Revue de la section des parachutistes de l’armée populaire nord-coréenne).

. Le 23 janvier 2014, il a été vu au mont Madu, lieu au sein duquel il a observé les exercices tactiques de l’unité numéro 323 de l’APS.

Je tiens à faire remarquer tout particulièrement la présence de Ri Pyong Chol (encerclé de rouge – ancien chef-adjoint de l’APC et actuel chef de l’état major des forces aériennes nord-coréennes) qui semble être un tuteur de Kim Jong Eun. La rotation des postes de ce général 4 étoiles est également à souligner et confirme ma thèse qu’une dégradation de grade ne signifie pas automatiquement qu’un politique considéré disparait automatiquement de la scène politique nord-coréenne.

Lors de cet événement fut également présent Hwang Pyong So, directeur adjoint du département de l’organisation et de la direction (CC PTC), Man Won Chun (le directeur adjoint des finances du PTC et responsable de projets architecturaux de la RPDC) et d’autres militaires nord-coréens (Ri Yong Gil (chef de l’état major nord-coréen et Kim Yong Chol -encerclé de vert-, responsable du bureau de la reconnaissance de l’APC et chef adjoint de l’état major nord-coréen).

madu

Evénement à la SOAS de Londres

C’est avec une joie non-contenue que je souhaiterais vous convier le 15 novembre à 17 heures à la SOAS (School of Oriental and African Studies) de Londres dans le cadre de laquelle je présenterais un exposé consacré à l’impact des militaires dans l’économie nord-coréenne. Le lien à l’événement est disponible ici