Qu’attendre du congrès du PTC?

A partir du 6 mai 2016 débutera le 7ème congrès du PTC (Parti du Travail Coréen). Que pouvons-nous en attendre ? Quels en sont les objectifs ? Pourquoi va-t-il se dérouler ?Que peut espérer la population nord-coréenne de congrès du PTC prévu initialement pour fin mai 2016 ? Ce congrès concernera les institutions nord-coréennes ou la population nord-coréenne ?

Continue reading “Qu’attendre du congrès du PTC?”

Ro Tu Chol le libéral ou la marionnette ?

Mercredi  6 novembre, Ro Tu Chol a fait un discours concernant la gestion de sociétés. Lors de celui-ci, le vice premier ministre nord-coréen a voulut indiquer que les gouvernements régionaux auront le droit de générer des profits et de gérer indépendamment leur budgets. Peut-on donc conclure que Ro Tu Chol cherche à décentraliser certains éléments de l’économie nord-coréenne ? A court terme probablement oui mais à long terme il est difficile de tirer des conclusions. On peut remarquer cependant que Ro Tu Chol et Pak Pong Ju continue de mener une politique économique courageuse ce qui est différent de ce qui se passa lors de l’ère Kim Jong Il. Selon certaines sources chinoises proches du leadership nord-coréen, la politique de Ro Tu Chol et de Pak Pong Ju est à mettre en relation aux nouvelles directives du PTC qui ont été rédigés en personne par Kim Jong Eun. Pak Pong Ju et Ro Tu Chol possède également des connections au sein de l’armée populaire de Corée (l’armée nord-coréenne) et d’expériences professionnelles dans la gestion d’unités économiques qui étaient sous le contrôle des militaires de la RPDC.

5cae01272ba7825ea0419b64efbbb1e9

Ro Tu Chol (à droite sur l’illustration) – source de l’illustration: parksangkwon.com

Est ce que la France devrait ouvrir une ambassade en Corée du Nord ?

A l’image du village irréductible des gaulois qui résistait à l’oppresseur romain, la France est l’un des derniers pays de l’Union Européenne qui ne possède pas d’ambassades en Corée du Nord ? Il y’a un an les français ont ouvert à a va-vite un centre culturel français à Pyongyang.

Est-ce une bonne chose donc de faire un pas de plus à l’heure ou la Corée du Nord évolue péniblement mais surement vers un nouveau système économique et ou la diplomatie française en Asie s’estompe ?

Prenant en compte, l’historique des relations franco-nord-coréennes* , les affinités entre François Mitterrand et la Corée du Nord, les envies de certains diplomates français à travailler à Pyongyang, le centre culturel français de Pyongyang, les nombreux français expatriés à Pyongyang, il semblerait que l’ouverture d’une ambassade serait proche et pourtant…

lang pyongyang

Toujours pas d’ambassadeur français à Pyongyang. Cela est probablement du à une certaine stratégie et vision de Bercy qui considère que la Corée du Nord ne rentre pas dans sa ligne de mire. On peut considérer cela comme logique car même si la Corée du Nord dispose de matières premières et d’un marché interne en attentes de produits étrangers. En effet la France n’a pas réellement besoin des matières premières nord-coréennes (quoique la France ait des idées et la Corée du Nord du pétrole..) et le marché interne nord-coréen commence à être envahi par des produits chinois et par des produits ennemis de la Corée du Nord (Corée du Sud et Japon). Peut-être la France devrait trouver d’autres raisons d’investir en Corée du Nord. Par exemple étudier finement les minerais disponibles du coté de Pyongyang qui sont réellement nécessaire au développement français. En échange la France a beaucoup à offrir à la Corée du Nord : un savoir-faire, un système éducatif hors pair (les écoles françaises sont prestigieuses et ce sont déjà de nombreux nord-coréens qui étudient en France notamment en facultés d’architecture et citons aussi le fils du demi-frère de Kim Jong Eun qui effectue un cursus en sciences politiques (et tourné vers l’Asie) à Sciences Po Le Havre. La Corée du Nord possède aussi d’une délégation à Paris ou travaillent de nombreuses personnes très affiliés aux élites et donc aux sociétés nord-coréennes. Personnellement je pense que la France devrait avoir une ambassade en Corée du Nord. En effet celle-ci permettrait d’assurer aux investisseurs francais qui souhaiteraient se basés en Corée du Nord d’avoir du soutien. Par alors celle-ci pourrait mieux encadrer les activités limitées du centre culturel français de Pyongyang. Je serais presque prêt à penser que de nombreux investisseurs français ne sont pas présent du coté de Pyongyang car elle ne dispose pas d’une équipe diplomatique française sur place. Nous entrons donc dans un cercle vicieux et un tunnel qui mériterait de se finir…

* Nicolas Levi, France and North Korea : odd partners, « SinoNK.com », 3 mai 2012 .

Kim Jong Eun chez les arabes

La Chine est effectivement le principal partenaire de la Corée du Nord. Cependant considéré que la Corée du Nord est uniquement dépendante de la Chine reste quelque chose de faux. Le second véritable partenaire de la Corée du Nord est constitue par les partenaires arabes. Je suis prêt à considérer que Kim Jong Eun serait capable de rendre visite aux émirs arabes! Les émirats investissent en Corée du Nord et pas seulement depuis 3 ans.

Pourquoi ?

Comme vous l’avez probablement lu, la Corée du Nord dispose de certaines matières premières, on peut parler même d’eldorado de matières premières! Ces même émirs (ou arabes de manière plus générale) soutiennent efficacement le développement de la Corée du Nord. Comme vous le savez probablement, le réseau de téléphonie mobile nord-coréen fut installé par la société égyptienne Orascom. Ce que vous ne savez pas c’est que des outils d’extraction pétrolifères viennent directement des Emirats Arabes Unis.

Ces même nord-coréens coopèrent également avec leurs amis arabes dans le cadre de la formation d’ingénieurs nord-coréens. Evoquons aussi la coopération militaire entre les nord-coréens et l’Iran, Israël, la Syrie, le partenariat stratégique signe entre la Corée du Nord et les Emirats Arabes Unis, les nombreux travailleurs nord-coréens basés depuis de nombreuses années à Dubaï,…à titre de symbole constructif, citons la visite de Ri Myong San (un réformateur de l’économie nord-coréenne) et vice-ministre nord-coréen du Commerce extérieur s’est rendue en Egypte le tout constitue une prévue que la Corée du Nord n’est pas uniquement tourne vers le voisin chinois mais aussi vers des horizons lointains.

Ne l’oublions pas, la Corée du Nord, c’est un marché de 25 millions de personnes à satisfaire! Des idées pour nos sociétés exportatrices ? Peugeot en Corée du Nord ? Pourquoi pas!

rms

Ri Myong San en Egypte (juillet 2013)

Le tout confirme l’absence de surprise en lisant les premières informations nord-coréennes délivrées par l’agence de presse nord-coréenne KCNA du 24 février 2013:

Greetings to Emir of Kuwait

Pyongyang, February 24 (KCNA) — Kim Yong Nam, president of the Presidium of the DPRK Supreme People’s Assembly, Sunday sent a message of greeting to Sheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, emir of Kuwait, on the occasions of the 52nd anniversary of its independence and the 22nd anniversary of its liberation.
He expressed belief that the good relations of friendship and cooperation between the two countries would steadily grow in the future, too, and sincerely wished the emir and the people of Kuwait greater success in the work for the prosperity of the country.