Kim Kyok Shik a été remplacé par Ri Yong Gil à la tête de l’armée nord-coréenne

Kim Kyok Shik n’est plus le leader de l’APC. Celui-ci a été remplacé par Ri Yong Gil. Certains analystes considèrent que Kim Kyok Shik a été démis de ses fonctions suite aux événements de Panama. Ri Yong Gil est plus jeune, moins expérimenté. L’agence de presse nord-coréenne a indiqué dans ses communiqués que Ri Yong Gil est le nouveau chef de l’armée nord-coréenne. Cette nomination est probablement du aux festivités du 9 septembre (fête nationale nord-coréenne) qui sera très probablement suivit par d’autres nominations. Ri Yong Gil est considéré comme un officier moins rugueux que son prédécesseur.

rygRi Yong Gil

Personnalités importantes en Corée du Nord (seconde partie)

Lors des festivités organisées le 15 avril 2013, il a été possible d’observer la présence certaines élites que l’on voit rarement en public. La présence de ces élites lors de ces rendez-vous internationaux confirment que celles-ci sont liés aux affaires internationales et que c’est lors de ces événements exceptionnels qu’il est possible d’effectuer des affaires avec les élites nord-coréennes.

RC

Relevons tout particulièrement la présence de Ri Chol, Mr Investissements en Corée du Nord. Ri Chol est encerclé en rouge sur la photo ci-dessous. Celui-ci a peut-être bénéficié de l’occasion pour discuter de projets d’investissements avec des ambassadeurs ou des diplomates étrangers en poste à Pyongyang.

e5b

Sur la photographie ci-dessus à la même table se sont retrouvés Edward Pietrzyk (encerclé en vert) et Kim Yang Gon (encerclé en bleu), membre de la famille des Kims et responsable d’investissements sud-coréens en Corée du Nord. Les proches relations entre les deux hommes signifiaient elles que la Pologne prépare quelque chose en Corée du Nord ?

Kim Jong Eun en inspection publique sportive

 

Kim Jong Eun a récemment observe un match de football entre les équipes d’Amnokgang et du 25 Avril. Lors de cet événement furent présent les directeurs de la Commission aux Affaires Sportives de la CDN c’est-à-dire Jang Song Thaek et Choe Ryong Hae. Cette commission qui fut créée par Choe Ryong Hae (lui-même un ancien sportif nord-coréen et ancien président de la fédération de Taekwondo nord-coréenne) a pour but d’adoucir l’image des élites nord-coréennes et du pays en lui-même. Furent aussi présents Kim Kyung Hee, la tante de Kim Jong Eun considérée comme presque morte. Relevons également la présence de Ri Yong Su, le directeur du département des Organisations du PTC et de Ri Yong Gil, un général haut place de l’armée nord-coréenne. 

2013-08-01-02-03

Apprécions le modernisme du stade

2013-08-01-03-01

Kim Jong Eun a effectué également une rencontre avec l’équipe nationale féminine nord-coréenne de football. Relevons ici la personne de Kim Yang Gon (second en partant de la droite – responsable au sein du PTC de la coopération avec la Corée du Sud

source des photographies: KCNA

Kim Jong Eun: un dirigeant plus ouvert à l’international que son père ?

Kim Jong Eun s’est entretenu dernièrement avec des diplomates et militaires venant de pays différents. Citons tout d’abord une délégation syrienne qui s’est rendue à Pyongyang. Elle a notamment rencontré Kim Jong Eun, Kim Kye Kwan, Kim Yang Gon et Kim Kim Nam. Notons que toutes ces personnes sont très proches de la famille des Kim (excepté peut être Kim Kye Kwan qui a longtemps été en différent avec Kim Jong Il : En effet Kim Kye Kwan était marié à la traductrice de Kim Sung Ae : la belle mère détestée de Kim Jong Il). Il semblerait donc que ce soit la famille des Kims qui gère le dossier international : est-ce que cela ne vous rappelle pas l’époque de Kim Il Sung, le dirigeant nord-coréen qui avait laissé les questions internes à son fils et les questions internationales à lui-même ?

1108380-6Kim Jong Eun en discussion avec Liu Hongcai, l’ambassadeur chinois en RPDC source KCNA)

Kim Yang Gon à Seoul ?

Les deux Corées s’apprêtent à discuter afin de réduire les tensions (et surtout afin de relancer la coopération économique) sur la Péninsule Coréenne. De source non-officielle, des entretiens ont déjà eu lieu les jours précédents. Du côté nord-coréen, il semblerait que Kim Yang Gon (responsable des relations avec la Corée du Sud) et Jang Song Thaek (l’oncle de Kim Jong Eun) aient été en pourparlers avec des émissaires inconnus sud-coréens.

Une question se pose : qui se rendra à Seoul ? Probablement Kim Yang Gon, responsable de la coopération avec la Corée du Sud.

Kim Yang GonKim Yang Gon (source: BBC)

 

La guerre est-elle possible sur la Péninsule Coréenne ?

Plus les jours passent, plus le risque de guerre semble augmenter. Le comportement nord-coréen est anormalement agressif. Tout cela doit cependant être analyse de plus près, c’est que je vais tenter de faire au fil des lignes suivantes.

Le risque de guerre est tout d’abord évoqué par les structures de propagande et par l’armée nord-coréenne. Hors ces structures ne représentent pas toute la Corée du Nord. Les structures de propagande diffusent leur message à l’étranger pour un public étranger. Si de tels messages seraient sérieux, alors nous ferions face à une situation de mobilisation en Corée du Nord. Rien de cela : tout est normal en Corée du Nord.

Dans un premier temps, les organes de propagande du PTC (Parti du Travail Coréen) n’arrêtaient pas de critiquer la politique sud-coréenne ainsi que les Etats-Unis. Ce n’est que dans les dernières semaines, que l’on a vu l’Armée Nord Coréenne s’affoler. Personnellement je suis plutôt inquiet par le fait que le PTC se mêle au conflit (Kim Yang Gon, le secrétaire du Parti responsable des relations avec la Corée du Sud. En effet croyant, jusqu’ici, que le PTC domine les structures en Corée du Nord, il me semblait que la rhétorique nord-coréenne serait sous contrôle. Dans n’importe quel cas, la situation est normale à Pyongyang, je me base en effet sur des témoignages de personnes qui se sont rendus en Corée du Nord la semaine dernière. Pas de signes de mobilisation à Pyongyang. (Je suis également serein dans la mesure je serais en Corée du Sud dans 3 semaines, où dans le cadre d’une conférence relative à l’éducation, j’effectuerais une présentation relative à la formation de nord-coréens à l’étranger) Cette hausse de ton ne signifie pas bien sur qu’un conflit puisse débuter sur la Péninsule. Elle indique uniquement que la Corée du Nord est plus imprévisible que ce que l’on croyait…du moins du point de vue de la propagande. Dans n’importe quel cas, de telles situations vont remettre en cause des investissements étrangers en Corée du Nord. Hier, des medias ont informe que le projet hôtelier de la chaine helvétique Kempinski était remis en cause. Qui sera le suivant ? Les chinois vont quitter la Corée du Nord

kyg_chasac_6712

Source de la photographie : nkleadershipwatch.com

Sur cette photographie, Kim Yang Gon (au centre sur la photographie) dans le cadre de sa visite au complexe de Kaesong – le 8 avril 2013. D’un cote observons la gravite de la situation, de l’autre voyons le sourire de Kim Yang Gon. N’y-a-t-il pas une asymétrie ? Ne se moque-on pas de quelqu’un ? Un conflit est-il possible ? Non, je continue de croire qu’il n’aura pas une nouvelle Guerre de Corée (한국전쟁) sur la Péninsule. Le comportement nord-coréen ne constitue que la justification d’un nouvel essai nucléaire. Je ne serais pas surpris de voir ce scenario se répéter dans la mesure où d’autres essais auront lieu.