Changements politiques en Corée du Nord : place aux jeunes ?

Au cours de la semaine dernière de nombreux médias ont spéculé concernant l’avènement de la sœur de Kim Jong-eun à la position de vice-directrice du Comité Central du Parti du Travail Coréen.

Continue reading “Changements politiques en Corée du Nord : place aux jeunes ?”

Personnalités importantes en Corée du Nord (seconde partie)

Lors des festivités organisées le 15 avril 2013, il a été possible d’observer la présence certaines élites que l’on voit rarement en public. La présence de ces élites lors de ces rendez-vous internationaux confirment que celles-ci sont liés aux affaires internationales et que c’est lors de ces événements exceptionnels qu’il est possible d’effectuer des affaires avec les élites nord-coréennes.

RC

Relevons tout particulièrement la présence de Ri Chol, Mr Investissements en Corée du Nord. Ri Chol est encerclé en rouge sur la photo ci-dessous. Celui-ci a peut-être bénéficié de l’occasion pour discuter de projets d’investissements avec des ambassadeurs ou des diplomates étrangers en poste à Pyongyang.

e5b

Sur la photographie ci-dessus à la même table se sont retrouvés Edward Pietrzyk (encerclé en vert) et Kim Yang Gon (encerclé en bleu), membre de la famille des Kims et responsable d’investissements sud-coréens en Corée du Nord. Les proches relations entre les deux hommes signifiaient elles que la Pologne prépare quelque chose en Corée du Nord ?

Qu’en est-il des investissements en Corée du Nord: remarques à propos des zones spéciales économiques de la Corée du Nord.

Qu’en est-il des investissements en Corée du Nord: une étude des zones spéciales économiques de la Corée du Nord.

Après avoir étudié l’article de mes collègues de sinonk.com (dans la semaine en cours y-paraitra une de mes analyses) concernant les investissements en Corée du Nord, certaines conclusions peuvent être avancées :

–          Des changements structurels : les zones économiques de ce pays se modernisent essentiellement structurellement : de nouvelles routes sont construites (Rason – Wonjong et la voie ferroviaire reliant la zone de Rason à la ville russe de Khasan). Cependant la question suivante se pose : qui profite de cela ? Probablement les sociétés russes et chinoises qui investissent dans cette région.

–          Sur quelle modèle doit se baser le développement de ces zones ? Certains parlent de modèle mongol, d’autre de modèle japonais : je continue de penser que l’aspect unique de la Corée du Nord empêche toute comparaison avec d’autres pays. Le modèle de réforme nord-coréen est unique est reste à rapprocher à celui de la Biélorussie (nous reviendrons d’ici peu à ce sujet…)

Vue du pont qui relie la Corée du Nord et la Chine (photographie personnelle)

 –          La mise en place de projets touristiques : Cuba, un des derniers bastions communistes, l’a compris : les touristes préfèrent l’aventure au profit des libertés bafouées. La Corée du Nord applique la même méthode en développant des projets touristiques au profit des touristes chinois. Cependant observant la politique nord-coréenne de l’équilibre multipolaire, il semblerait que d’autres nationalités (excepté les sud-coréens et les américains) puissent aussi bénéficier des avancées nord-coréennes en ce qui concerne le secteur touristique.

 

–          Des limites à ces changements : les foires de Rason ont un succès limité : cela ne constitue que la confirmation de l’échec des foires sino-nord-coréennes qui se sont tenus l’année dernière à Dandong. Je pense néanmoins que les investissements chinois continueront d’enflammer le marché interne nord-coréen (les produits chinois inondent littéralement le marché chinois, les sociétés chinoises dominent entre autre le marché nord-coréen de l’électroménager