Visite de Kim Jong Eun au sein du Mémorial Kumumsan pour l’occasion du 81ème anniversaire de la création de l’armée nord-coréenne

kjucl_kmp_250413a

 (source: nkleadershipwatch/KCNA)

Kim Jong Eun a présidé un banquet relatif à l’anniversaire de la fondation de l’Armée nord-coréenne. Ce banquet avait tout de symbolique. D’une part les officiers civils (les vrais faux militaires) étaient habillées de leurs uniformes militaires (entre autre Jang Song Thaek, Choe Yong Rhae,  Ju Kyu Jang, Pak Do Chun,…). La seule personne qui n’a pas revêtit son uniforme militaire fut Kim Kyung Hee, la sœur de Kim Jong Il. Pak Pong Ju, le premier ministre nord-coréen, présent a la cérémonie, n’est pas un militaire (bien qu’il a longtemps coopéré avec des structures militaro-économiques nord-coréennes), c’est pour cela qu’il était vêtit de vêtements d’ouvrier.

etoile

L’étoile rouge est encerclée de rouge sur cette photographie (source: nkleadershipwatch/KCNA)

La garde des anciens généraux de l’armée était aussi présente à la cérémonie : citons entre autre :  O Kuk Ryol, Kim Yong Chun, Ri Yong Mu (que l’on n’avait pas vu depuis longtemps sur les avants de la scene politique nord-coréenne). A mes yeux manquaient entre autre Ri Ha Il et Pak Sae Bong. Ces deux personnes sont pourtant très importantes en Corée du Nord car elles contrôlent des structures économiques nord-coréennes.

Jang Song Thaek a effectué un discours oú il a loué Kim Il Sung. Dans la salle du banquet est également visible l’étoile de l’idéologie du Juche (l’idéologie nord-coréenne) qui est accrochée au plafond de la salle.

Le maitre face à ses élèves

Le trois février 2013 a eu lieu une rencontre élargi de la Commission Centrale. Cette organisme à la fois civil et militaire, de 19 membres, est responsable du contrôle des entités militaires. Certains d’ entre-eux sont des militaires, d’autres des civils de formation. Ce qui m’a frappé lors de cette réunion est le fait que Kim Jong Eun ait présenté comme étant le maitre de classe (선생) face à ses élèves (학생) qui en vérité sont les véritables maitres de la Corée du Nord . A noter lors de ce rendez-vous : la présence de Pak Do Chun (figure visible montante des élites nord-coréennes, il ne fait pas partie de cette commission mais a participé à cette réunion). Pak Do Chun est depuis longtemps une figure de proue du régime nord-coréen. Il possède non seulement des responsabilités politiques mais aussi militaires.  

KCU-PTC

Encerclé de vert : Ju Kyu Jang, encerclé de rouge : Pak Do Chun.  (source: KCNA, nkleadershipwatch.com)

Les membres de la Commission Militaire Centrale

Nom Racines
Kim Jong Un civil
Choe Ryong Hae civil
Hyon Yong Chol militaire
Kim Yong Chun militaire
Kim Jong Gak militaire
Kim Myong Kuk militaire
Kim Kyong Ok civil
Kim Won Hong militaire
Ri Pyong Chol militaire
Choe Pu Il civil
Kim Yong Chol militaire
Yun Jong Rim militaire
Ju Kyu Jang civil
Choe Kyong Song militaire
Jang Song Thaek civil
Hyon Chol Ae militaire
Ri Myong Su militaire
Kim Rak Gyon militaire

Je veux investir en Corée du Nord et vous?

Le scénario se répète à nouveau: les organes de propagande de la Commission de Défense Nationale menace les Etats-Unis. Pyongyang annonce vouloir effectuer un test de missiles balistiques qui pourraient atteindre les cotes américaines.

La Commission de Défense Nationale constitue la principale organisation politico-économique de la Corée du Nord. La situation actuelle est intéressante dans la mesure où il y’a encore quelque jours, le président de Google, Eric Schmidt, a effectué une visite en Corée du Nord.

La Commission de Défense Nationale est gérée par une cliqua nord-coréenne: son directeur est bien entendu Kim Jong Un. Celui-ci est encadrée d’autres personnalités nord-coréennes : Jang Song Thaek, Ri Myong Su (tout deux responsables du Parti), Pak Do Chun, Ju Kyu Jang et Pak Sae Bong (responsables de structures économiques).

Les investisseurs étrangers qui sont présents en Corée du nord ont depuis longtemps compris que la menace nord-coréenne n’en constitue pas une (ou du moins celle-ci est exagérée), ceux-ci continuent d’investir et de réaliser leurs projets en la terre de Kim Jong Eun.

Les cibles choisies (Japon et Corée du Sud) par la Corée du Nord sont aussi celles qui investissent le plus en Corée du Nord (hormis les Etats Unis). Que faire alors : investir ou non ? Faire confiance aux élites nord-coréennes ?

Il est en effet difficile de répondre à cette question en quelques lignes néanmoins je souhaiterais apporter quelque éléments de réponse.

Abt

Felix Abt : un défenseur des investissements étrangers en Corée du nord et un adversaire des sanctions économiques face à la Corée du Nord. Il a publié un livre intitulé A Capitalist in North Korea auquel je reviendrais d’ici peu.

Je considère qu’en effet les pays étrangers devraient investir en Corée du Nord car cela peut changer la vie quotidienne de la population nord-coréenne (et pas uniquement de la population de la capitale de la Corée du Nord) car en effet celle-ci pourra avoir accès à des produits qui lui simplifiera la vie et lui permettra de gouter aux « joies » du capitalisme. Le saviez-vous ? Le marché des réfrigérateurs en Corée du Nord est d’ors et déjà dominé par une société chinoise. A quand d’autres produits étrangers ? Cela se justifie parfaitement car les sociétés nord-coréennes n’arrivent pas à répondre aux attentes nord-coréennes. Ces sociétés ont besoin de fonds étrangers.

Je crois en effet que la diplomatie économique peut apporter de nombreux avantages à la population nord-coréenne. Cependant est ce que une ouverture économique peut faire changer la nature du régime ? Je n’en suis pas convaincu, dans la mesure ou les changements économiques ne doivent pas aller de pair avec des changements politiques (les meilleurs exemples sont les pays de l’Asie Centrale ou ont été mises en place des réformes économiques et en parallèle la liberté d’expression y est encore limitée). C’est pourquoi je vous invite à investir en Corée du Nord.

Les plus grands ennemis nord-coréens (Japon et Corée du Sud) sont aussi ceux qui investissent le plus en Corée du Nord (excepté la Chine)

Nombres de Joint Ventures réalisé avec un partenaire nord-coréens

Pays

205

Chine

15

Japon

10

Corée du Sud

(Sources coréennes)