Purge au sein du département administratif du Comité Central du Parti du Travail de Corée

La purge de Jang Sung Thaek a entrainé la disparition de nombreuses figures du Parti du Travail Coréen (le parti communiste nord-coréen). Il est tout à fait intéressant de noter que la direction du département de l’administration a été tout simplement liquidée suite à la purge de l’oncle de Kim Jong Eun. Tout cela signifie que ce département était clé dans le système nord-coréen.

Il est également intéressant de noter que la direction du département de l’Organisation et de la Propagande n’a pas été touché par les purges liées à Jang. Hwang Pyong So, Kim Kyong Ok, directeur de ce dèpartement ont conservé leur postes.  

Direction du Département Administratif du CC PTC (direction à la date du 1 septembre 2013)

 Clipboard02

Anciens cadres du département de l’administration du CC PTC

Jang Kim Song (né en 1979)

Fils de Jang Sung Thaek. Ancien employé au sein du département administratif du PTC. Il était également gestionnaire adjoint d’une société nord-coréenne dans le domaine de l’agroalimentaire.

Choe Pyung Hee

Ancien directeur adjoint du département administratif du CC PTC.

Ri Ryong Ha

Ancien directeur adjoint du département administratif du CC PTC. Ri Ryong Ha (né en 1947) était ainsi le collaborateur de Jang Sung Thaek qui quant à lui était le directeur de ce département

Pak Chun Hong

Ancien directeur administratif du département administratif du CC PTC. Exécuté.

Direction du Département Administratif du CC PTC (direction à la date du 1er janvier 2013)

NOUVELLE DIRECTION

Direction du Département Administratif du CC PTC (direction à la date du 1er janvier 2013)

Corée du Nord 1 Chine 1

D’une part Kim Jong-eun s’est entretenu avec le président mongol Tsakhia Elbegdorj (tout en évitant toute conférence officielle), d’autre part les autorités de propagande nordcoréennes se sont fait le plaisir de souligner le rôle de la Chine dans le sanglant conflit avec la Corée du Sud afin de montrer que Pékin reste un allié proche de Pyongyang.

Au final la visite du président mongol en Corée du Nord a eu pour but de montrer que non seulement la Corée du Nord cherche de nouveaux alliés mais que d’autres part la politique militaire de la Corée du Nord n’infléchit pas: en effet les dignitaires mongols et nord-coréens ont eu tout particuliérement l’occasion de regarder des défilés militaires.

Il me semblerait que la Corée du Nord s’ouvre politiquement tout en restant principalement axé sur des partenaires asiatiques (du moins du point de vue politique), ece qui concerne les questions économiques, la coopération entre la Corée du Nord et des pays étrangers, elle ne se limite pas à l‘Asie.

Organisation d’une conférence des officiers politiques de l’APC

Entre le 22 et 23 octobre s’es déroulé une rencontre politique de l’APC ou ont pris la parole Kim Jong Eun et Choe Ryong Hae (directeur du bureau politique de l’APC). Furent présent également d’autres officiers militaires politiques tel que Choe Pu Il, Kim Wong Hong et Kim Chang Sop. A noter la présence de jeunes officiers de l’APC âgés de 30-35 ans.

2013-10-25-02-02

 

source; Rodong Sinmun

The Organization and Guidance Department

Ci-contre mon dernier texte pour New Focus International, un site Internet géré par des réfugiés nord-coréens. Le texte concerne le Département de l’Organisation et de la Guidance du PTC. Bonne lecture ! Continue reading “The Organization and Guidance Department”

Kim Jong Nam: un demi-frère de Kim Jong Eun à la mode de Pékin (première partie)

Kim Jong Nam, un des demi-frères de Kim Jong Eun habite à Pékin. Malgré les événements nord-coréens, il ne semble pas répondre aux attentes des medias et ne commentent pas la situation en Corée du Nord. Qui est-il ? Que fait-il ? Dans ce texte, quelques éléments biographiques le-concernant.

Kim Jong Nam est le plus âgé des fils de Kim Jong Il. Il est né le 10 mai 1971 et fut longtemps considéré comme le futur successeur de Kim Jong Il .

Bien que bénéficiant de l’appui de Kim Kyung Hee et de son mari, Kim Jong Nam ne fut pas réellement apprécié des élites nord-coréennes. Celles-ci remarquèrent uniquement en lui un enfant gâté par son père et un enfant d’une maitresse. Son grand-père Kim Il Sung ne l’a vu pour la première fois que lorsqu’il eut 4 ans. Dans sa jeunesse Kim Jong Nam était à l’écart de certains membres de sa famille. Il disposait d’une chambre immense de prés de 990 mètres carrées dans laquelle etaient présents ces jouets. Dans les années 70 il fut remarqué par Kim Sung Ae, Kim Jong Nam tenta de s’enfuir pour éviter tout scandale…

Dans les années 90, Kim Jong Nam entreprit une formation dans les structures du Bureau de Sécurité de Kim Jong Il (Kim Jong Il est aussi passé dans sa jeunesse par les mailles du Bureau de Sécurité de Kim Il Sung). En 1996, Kim Jong Nam mata une révolte antikimjongilienne et commença à coopérer avec la sœur de Kim Jong Il : Kim Kyung Hee. A partir de ce moment là, il fut promu par Kim Kyung Hee et par son mari Jang Song Thaek comme candidat à la succession de Kim Jong Il. Tout comme son père, Kim Jong Nam suivit ensuite une formation dans le département stratégique de l’Organisation et du Leadership du CC du PTC.

Kim Jong Nam reçut aussi un enseignement concret de la part de sa tante qui lui enseigna l’économie. Ensuite il travailla au sein du département de l’informatisation du CC PTC. En 1998, il fut choisit à l’APS à la 685ème place.

Selon des sources nord-coréennes, Kim Jong Nam était jusqu’en 2001 le successeur présumé de Kim Jong Il. Tout le prédestinait à une telle carrière. D’une part, il était employé au sein de Département de la Propagande et de L’Agitation du CC PTC. Kim Jong Nam est aussi lie à l’establishment chinois. Kim Jong Nam est entre autre un ami proche de Jiang Miankiang, un fils de l’ancien président chinois Jiang Ziemin. Ces contacts lui permettent de s’assurer un appui au sein du gouvernement chinois.

Du point de vue de sa vie privée, Sin Jong Hui, une des femmes présumées de Kim Jong Nam habite à Pékin. Elle semblerait être la fille du président d‘Air Koryo, les lignes aériennes nord-coréennes.