Credentials to Kim Yong Nam from Ambassador of Ireland to DPRK

Kim Yong Nam, president of the Presidium of the Supreme People’s Assembly of the DPRK, received credentials from Aingeal O’Donoghue, ambassador of Ireland to the DPRK, at the Mansudae Assembly Hall Tuesday. Aingeal O’Donoghue will be based in Beijing. It’s the first time that an Irish will be attached to the DPRK. Ireland used to have to diplomatic relations with the DPRK.

Continue reading “Credentials to Kim Yong Nam from Ambassador of Ireland to DPRK”

Some left but some stay: a quick review of the election to the SPA

Analyzing the list of people who were chosen at the new SPA (Supreme People Assembly of North Korea) election, we can notice that as usually the same people were chosen as in previous elections except some little changes. It would be a great challenge to analyze each person chosen to the SPA, therefore I would like to provide some information concerning only a minor part of these people.

The Jang dream team

Some people associated to Jang Sung Thaek (the uncle of Kim Jong Eun who was executed in December 2013) were chosen to the SPA session including:

Ri Chol – the former tutor of Kim Jong Eun – who was supposedly dead…according to South Korean newspapers.

Ji Jae Ryong – the DPRK ambassador to China- was also chosen. Ji Jae Ryong is considered as a former friend of Jang Sung Thaek. Jang Sung Thaek was responsible for his nomination as an ambassador of the DPRK to the former Yugoslavia in the 80’s.

Ri Kwang Gun – a NK technocrat who worked in Germany and Bangladesh – was also reelected. He was responsible for some of the business of the Jang family. Maybe some of them had betrayed Jang ? That’s also a possibility which may explain that they are still alive (I personally do believe that the reality is more complicated).

Interestingly Mun Kyong Dok (the head of the KWP in Pyongyang and a jovial friend of Jang Sung Thaek) was not elected.

Other nominations

Long-term associates of Kim Jong Il were reelected. This was done in order to maintain the Pact of Stability between Kim Jong Eun and the DPRK leadership. Among them we can quote:

Ri Ul Sol, Yang Hong Sop,  Jo Yon Jun, O Kuk Ryol, Kim Yong Ju (Kim Jong Eun uncle and Kim Il Sung brother), Kim Kyok Shik, Ju Kyu Jang, Kim Yong Dae, Kim Yong Nam, Kang Sok Ju, Ro Tu Chol, Pyong In Son, Choe Pu Il, Pak Pong Ju, Choe Hwi, Ma Won Chun, Jon Yon Jon, Kim Kye Kwan, An Kum Chol, Kim Kyong Hui, Kim Yong Chun, Sim Chol Ho, O Il Jong, Hwang Pyong So, Ri Kil Song (the former procurator of the DPRK, a 90 years old politician), Kim Wan Su, Kim Ki Nam, Pak Ui Chun, O Kum Chol, Thae Jong Su, O Su Yong (one of my favorite politician in terms of influence over the DPRK)…and many others

Own conclusions

The family of Kim Jong Eun is not fully visible in the list of SPA delegates. Kim Jong Eun was selected at the 111 place (is it not sweet ?), Kim Jong Nam, an enemy of Kim Jong Eun and a half-brother of the leader, was not chosen. He’s supposedly under the protection of the Chinese police. How long ? We do not know.

Evénement à la SOAS de Londres

C’est avec une joie non-contenue que je souhaiterais vous convier le 15 novembre à 17 heures à la SOAS (School of Oriental and African Studies) de Londres dans le cadre de laquelle je présenterais un exposé consacré à l’impact des militaires dans l’économie nord-coréenne. Le lien à l’événement est disponible ici

Ro Tu Chol le libéral ou la marionnette ?

Mercredi  6 novembre, Ro Tu Chol a fait un discours concernant la gestion de sociétés. Lors de celui-ci, le vice premier ministre nord-coréen a voulut indiquer que les gouvernements régionaux auront le droit de générer des profits et de gérer indépendamment leur budgets. Peut-on donc conclure que Ro Tu Chol cherche à décentraliser certains éléments de l’économie nord-coréenne ? A court terme probablement oui mais à long terme il est difficile de tirer des conclusions. On peut remarquer cependant que Ro Tu Chol et Pak Pong Ju continue de mener une politique économique courageuse ce qui est différent de ce qui se passa lors de l’ère Kim Jong Il. Selon certaines sources chinoises proches du leadership nord-coréen, la politique de Ro Tu Chol et de Pak Pong Ju est à mettre en relation aux nouvelles directives du PTC qui ont été rédigés en personne par Kim Jong Eun. Pak Pong Ju et Ro Tu Chol possède également des connections au sein de l’armée populaire de Corée (l’armée nord-coréenne) et d’expériences professionnelles dans la gestion d’unités économiques qui étaient sous le contrôle des militaires de la RPDC.

5cae01272ba7825ea0419b64efbbb1e9

Ro Tu Chol (à droite sur l’illustration) – source de l’illustration: parksangkwon.com

Corruption et loyauté en Corée du Nord

Kim Jong Eun et sa cohorte continue de pratiquer dur comme fer la politique promulguée par son père concernant la corruption des plus hauts fonctionnaires. Kim Jong Il avait pour habitude de donner des produits de luxe aux élites nord-coréennes que ce soient des personnes de sa famille de son proche entourage ou des cadres du PTC et de l’APC.

Kim Jong Eun continue d’appliquer cette politique. C’est du moins ce qu’affirment les sources sud-coréennes. En effet en se basant sur un rapport délivré au Parlement sud-coréen. Les importations de biens de luxe vers la Corée du Nord entre 2011 et 2012 ont plus que doublés en passant de 300 à 645 millions de dollars. Les biens de luxe en question sont des parfums, des voitures, de la hi-fi, de l’équipement pour la maison, des saunas, des systèmes de chauffage sans oublier des alcools de luxe (notamment de France bien que ce soit interdit), des montres suisses…

Pourquoi pratiquer une telle politique ? pour s’assurer de la loyauté de ses partenaires, pour s’assurer de leur soutien en cas de chute du système et surtout pour que celles-ci se rendent compte que seul Kim Jong Eun peut leurs assurer un niveau de vie élevé. Dans une telle configuration les élites en question ne chercheront pas à renverser le jeune leader nord-coréen. Eventuellement elles peuvent chercher à en « demander » plus. A leurs risques et périls…

Les personnes qui en « profitent » le plus appartiennent aux familles qui tiennent les rênes en Corée du Nord. Ces familles ont été décrites dans une de mes publications disponibles ici.

Elargissement des fonctions des membres de la famille de Jang Song Thaek

La famille de Jang Song Thaek est réputée pour avoir un pouvoir hors-normes en Corèe du Nord. La stratègie de cette famille consiste à étendre ses poles d’interets à des terres étrangères. Cest pourquoi, les membres de la famille de Jang Song Thaek occupe de nouvelles fonctions, que ce soit au sein du Département de la Coopération avec la Corée du Sud ou que ce soit au sein dans le domaine des affaires diplomatiques. Je pense ici tout particulièrement Jon Yong Jin, l’ambassadeur nord-coréen sur l’ile de Cuba qui a présent représente les Interets de la Corée du Nord. Jon Yong Jin est le mari de la soeur ainé de Jang Song Thaek. Jon Yong Jin devrait servir d’intermèdiaire dans les échanges pétrolifères entre le Venezuela et la Corée du Nord (cela en coopération avec des hommes d’affaires chinois). Tout cela confirme la thèse que la scène politique nord-coréenne peut-etre scindée en certaines familles* qui se coupent les parts du « gâteau nord-coréen ».

vene

Jon Yong Jin (gauche) au Venezuela (source: NKLeadershipwatch.wordpress.com)

*Nicolas Levi, A Big Day for the Elite Clans, “DailyNK.com”, 10 avril 2012.

Une chaine de pharmacies étend ses activités en Corée du Nord

Un Joint Venture (Pyongsu Pharma) entre la Corée du Nord et la Suisse va ouvrir la premiére chaine de pharmacie en Corée du Nord. Le premier magasin sera situè à Phyongsong dans la province de Phyongsan sud. Lancé en 2004, ce JV géré par Parazelsus et Pyongyang Pharmaceutical Factory (dépendante du Ministére de la Santé nord-coréen), celui-ci a déjà ouvert 9 magasins dans la ville de Pyongyang. Depuis aout la ville de Phyonsong est ouverte aux touristes étrangers.

Felix Abt, Suisse et homme d’affaires gérait des affaires commerciales pharmaceutiques en Corée du Nord. Ses périples sont disponibles dans le livre „Un capitaliste en Corée du Nord”

Pour les lecteurs potentiels, le livre est disponible à la vente ici

Kim Yong Nam en visite en Iran

Revirement de politique étrangère en Corée du Nord ? A peine nommé président iranien, Hassan Rohani s’est vu offrir une visite de son homologue nord-coréen (Kim Yong Nam est selon la hiérarchie nord-coréenne la personne la plus élevée dans le cadre des rencontres internationales) Kim Yong Nam, chef de l’APC et également membre de la famille des Kims. La Corée du Nord tente petit à petit se former un nouveau cercle d’ami qui lui permettrait de limiter l’influence chinoise en Corée du Nord qui est grandissante. L’économie nord-coréenne devient de plus en plus chinoise ce qui n’est pas apprécié par certaines élites nord-coréennes. C’est pourquoi le type de visite qu’effectue Kim Yong Nam risque de se répéter dans un avenir proche. Il est également probable que le rôle de Pak Kil Yon soit extrêmement important : en effet Pak Kil Yon était un ancien représentant de la Corée du Nord à l’ONU. Il dispose donc de contacts conséquents et sait comment approcher certains politiciens clés. est aussi gérée par Kim Sung Nam, un spécialiste nord-coréen de la Chine.La politique étrangère de la Corée du Nord

2013-08-02-01-01Kim Yong Nam (gauche) et Pak Kil Yong (droite) – source: KCNA