New profile available of a North Korean elite: Ri Su Yong

Ri Su Yong is a leading advisor to Kim Jong Un. Ri Su Yong’s profile is available there.

New profile available of a North Korean elite: Kim Hyok Chol

Kim Hyok Chol is the official leading North Korean negotiator on nuclear issues. Kim Hyok Chol’s profile is available there.

New profile available of a North Korean elite: Kim Chang Son

Kim Chang Son is responsible for the security of Kim Jong Un. Kim Chang Son’s profile is available there.

New profile available of a North Korean elite: Kim Sung Nam

Kim Sung Nam is the leading Kim family advisor on Chinese issues. Kim Sung Nam’s profile is available there

Les proches de Kim Jong Eun (épisode 2): Kim Sung Nam

Dans la continuité de documents relatifs aux proches de Kim Jong Eun, aujourd’hui un texte relatif à Kim Sung Nam

Kim Sung Nam est au jour d’aujourd’hui vice-directeur du département du Parti chargé des relations internationales. Sa position de vice-directeur est relative au fait que celui-ci s’occupe tout particulièrement des relations avec la Chine. N’en 1942, il a étudié avec Kim Jong Il est appartenu à la famille élargie des Kims. Kim Sung Nam s’occupe non seulement du dossier politique mais depuis quelques années, il est également charge du dossier économique en coopération avec d’autres élites nord-coréennes. Il a notamment effectué des inspections économiques (visite de sociétés chinoises) dans le nord de la Chine où il était charge de voir où des ouvriers nord-coréens pourraient travailler. Jamais démis de ses fonctions, Kim Sung Nam peut être considere comme un fer de lance du système nord-coréen. Sa position au MAE lui permet d’être en relation avec des étrangers mais ces mêmes étrangers sont méfiants envers ce ministère lorsqu’il s’agit d’investissements en Corée du Nord. Il est également intéressant de noter que Kim Sung Nam a été le conseiller de Kim Il Sung, de Kim Jong Il est dorénavant de Kim Jong Eun. Son âge le voue à une courte carrière.

De nouveaux conseillers ? Ma Won Chun et Han Kwang Sang

Ci-contre je tiens à présenter de nouveaux conseillers de Kim Jong Eun : Ma Won Chun et Han Kwang Sang

1. Ma Won Chun

Ma Won Chun est un des conseillers de Kim Jong Eun (les autres sont entre autre Kim Sung Nam et Ri Chol)En 2012 il a participé à 12 inspections publiques de Kim Jong Eun (une moyenne de une par mois). Il s’agi d’un proche de la famille des Kims (choisi par Kim Il Sung). Dans le passé il était souvent visible avec Kim Jong Il et dorénavant avec Kim Jong Eun. Ma Won Chon est à associer à Mun Kyung Dok, responsable du PTC à Pyongyang.

Ma Won Chun Kim Jong Il_2

Ma Won Chun (encerclé de rouge) en compagnie de Kim Jong Il

mwc_3

Ma Won Chun (encerclé de rouge) en compagnie de Kim Jong Eun

2. Han Kwang Sang

Han

Han Kwang Sang (né dans les années 40) est le vice directeur du département économique du CC du PTC. Celui-ci est considéré comme étant plus important que Kim Kyong Ok, responsable de la propagande en Corée du Nord. Han Kwang Sang est un proche allié de Jon Il Chon, l’ancien directeur du département 39 au sein du CC PTC.

Han Kwang Sang est diplômé de l’école Kim Il Sung du Parti. Il est réellement visible sur la scène politique depuis 2010. Dans le passé il s’est rendu plusieurs fois en Chine.

Conclusion

Je tiens à souligner le rôle prépondérant de ces conseillers dans le développement de la Corée du Nord. Il est noté que ces personnalités sont issues du PTC. En ce qui concerne les questions militaires, Kim Jong Eun tient plutôt en compte les anciens dignitaires (O Kuk Ryol et Kim Kyok Shik)

Kim Yong Nam en visite en Iran

Revirement de politique étrangère en Corée du Nord ? A peine nommé président iranien, Hassan Rohani s’est vu offrir une visite de son homologue nord-coréen (Kim Yong Nam est selon la hiérarchie nord-coréenne la personne la plus élevée dans le cadre des rencontres internationales) Kim Yong Nam, chef de l’APC et également membre de la famille des Kims. La Corée du Nord tente petit à petit se former un nouveau cercle d’ami qui lui permettrait de limiter l’influence chinoise en Corée du Nord qui est grandissante. L’économie nord-coréenne devient de plus en plus chinoise ce qui n’est pas apprécié par certaines élites nord-coréennes. C’est pourquoi le type de visite qu’effectue Kim Yong Nam risque de se répéter dans un avenir proche. Il est également probable que le rôle de Pak Kil Yon soit extrêmement important : en effet Pak Kil Yon était un ancien représentant de la Corée du Nord à l’ONU. Il dispose donc de contacts conséquents et sait comment approcher certains politiciens clés. est aussi gérée par Kim Sung Nam, un spécialiste nord-coréen de la Chine.La politique étrangère de la Corée du Nord

2013-08-02-01-01Kim Yong Nam (gauche) et Pak Kil Yong (droite) – source: KCNA

Les conseillers du leader nord-coréen (선생님/마애슈중국 )

Très souvent, les médias ont évoqué le jeune âge du leader nord-coréen comme étant une barrière pour sa régence en Corée du Nord. Oui c’est vrai Kim Jong Eun est un jeune homme d’à peine 30 ans. Que peut donc attendre le monde de lui ? Peu : c’est pour cela il se faut de d’observer l’entourage de Kim Jong Eun. C’est pourquoi les analystes étrangers devraient tout particulièrement faire attention à Ri Chol et Kim Sung Nam : les conseillers de Kim Jong Eun en matière de politique internationale

duo_2Ri Chol (1) et Kim Sung Nam (2) lors de la visite officielle de Jang Sont Thaek à Pékin en août 2012.

Ri Chol (선생님) :
Ri Chol est l’ancien ambassadeur de la Corée du Nord en Suisse et le tuteur (je l’appellerais le songsaengnim (선생님) coréen : l’instructeur de Kim Jong Eun lorsque celui-ci habitait en Europe, Ri Chol aurait été responsable de sa sécurité en Europe)

Kim Sung Nam (마애슈중국 ) :

Kim Sung Nam a été un très proche compagnon de Kim Jong Il (le père de Kim Jong Eun). Ils ont habité ensemble en Chine. Kim Sung Nam est responsable du dossier chinois au Ministère des Affaires Etrangères de la Corée du Nord. Kim Sung Nam est aussi responsable de certains investissements nord-coréens en Chine.

Conclusion :

Tant que ceux-ci seront présents sur la scène internationale, on peut espérer une ouverture de la Corée du Nord. Leurs disparitions risqueraient de changer la donne sur la Péninsule Coréenne.