New profile available of a North Korean elite: Ri Su Yong

Ri Su Yong is a leading advisor to Kim Jong Un. Ri Su Yong’s profile is available there.

New profile available of a North Korean elite: Kim Hyok Chol

Kim Hyok Chol is the official leading North Korean negotiator on nuclear issues. Kim Hyok Chol’s profile is available there.

New profile available of a North Korean elite: Kim Chang Son

Kim Chang Son is responsible for the security of Kim Jong Un. Kim Chang Son’s profile is available there.

New profile available of a North Korean elite: Kim Sung Nam

Kim Sung Nam is the leading Kim family advisor on Chinese issues. Kim Sung Nam’s profile is available there

Analyse du Comité funéraire de Ri Ul-sol, maréchal de l’Armée Populaire de Corée

A l’âge de 94 ans est décédé Ri Ul-sol, un ancien maréchal de l’APC. Ri Ul-sol était très proche de la famille des Kims. Ri Ul-sol est décédé suite à un cancer de la gorge et après un « long traitement » selon le quotidien nord-coréen « Rodong Sinmun ».

Le Comité funéraire de Ri Ul-sol est disponible ci-dessous. Il est suivi par une analyse des personnes inclues.

Comité funéraire de Ri Ul-sol (1920-2015), maréchal de l’Armée Populaire de Corée

  1. Kim Jong-un
  2. Kim Yong-nam
  3. Hwang Pyong-so
  4. Pak Pong-ju
  5. Kim Ki-nam
  6. Choe Thae-bok
  7. Pak Yong-sik
  8. Ri Yong-gil
  9. Yang Hyong-sop
  10. Kang Sok-ju
  11. Ri Yong-mu
  12. O Kuk-ryol
  13. Kim Won-hong
  14. Kim Yang-gon
  15. Kwak Pom-gi
  16. O Su-yong
  17. Kim Pyong-phae
  18. Choe Pu-il
  19. Ro Tu-chol
  20. Jo Yong-chun
  21. Im Chol-ung
  22. Kim Tok-hun
  23. Kim Yong-jin
  24. Ri Mu-yong
  25. Ri Chol-MAN
  26. Kim Yong-dae
  27. Ryu Mi-yong
  28. Hwang Sun-hui
  29. Kim Chol-man
  30. Kim Ok-sun
  31. Pak Kyong-suk
  32. Ri Yong-suk
  33. Ri Il-hwan
  34. Kim Chung-sop
  35. Kim Man-song
  36. Ri Yong-rae
  37. Kim Jong-nim
  38. Kim Jung-hyop
  39. Hong In-bom
  40. Kim Kyong-ok
  41. Choe Hwi
  42. Kim Chung-il
  43. Ri Pyong-chol
  44. Jon Il-chon
  45. Kim Yong-su
  46. Jong Myong-hak
  47. Kim Hi-taek
  48. Jong Yong-nam
  49. Kim Yong-chun
  50. Hyon Chol-hae
  51. Kim Jong-gak
  52. Ri Ha-il
  53. So Hong-chan
  54. Rim Kwang-il
  55. No Kwang-chol
  56. Jo Nam-jin
  57. Ryom Chol-song
  58. Jo Kyong-chol
  59. Yun Tong-hyon
  60. Kim Hyong-ryong
  61. Yun Jong-rin
  62. Kim Myong-kuk
  63. Ryo Chun-sok
  64. Ri Myong-su
  65. Choe Kyong-song
  66. Ri Tae-chol
  67. Jong Myong-do
  68. Kang Tong-yun
  69. Jon Chang-bok
  70. Kim Yun-sim
  71. Kim Ki-son
  72. Pak Jae-kyong
  73. Son Chong-nam
  74. Jon Tae-ryong
  75. Ri Yong-ju
  76. Choe Yong-ho
  77. Kim Rak-gyom
  78. Kim Yong-chol
  79. O Kum-chol
  80. Kim Jong-kwan
  81. Kim Song-dok
  82. Ri Chang-han
  83. Tong Yong-il
  84. Ri Mun-kuk
  85. Han Kwang-san
  86. Ri Kyu-man
  87. Kim Tae-gu
  88. Ri Dong-chun
  89. Jong Yong-hak
  90. Kim Sang-gap
  91. Kim Su-hak
  92. Pang Kwan-bok
  93. An Ji-yong
  94. Yun Pyong-kwon
  95. Kim Myong-gyun
  96. Ju Dong-chol
  97. Choe Jae-bok
  98. Pang Tu-sop
  99. Ri Song-kuk
  100. Jang Jong-nam
  101. Kim Myong-nam
  102. Kim Yong-bok
  103. Ri Pong-juk
  104. Choe Du-yong
  105. Han Chung-sun
  106. Pak Su-il
  107. Kim Sang-ryong
  108. Kim Kum-chol
  109. Ri Bong-chun
  110. Song Kok-won
  111. Kang Song-nam
  112. Song Yong-gon
  113. Ri Pong-juk
  114. Kim Song-chol
  115. Kim Kwang-su
  116. Ho Song-il
  117. Ri Chol
  118. Ri Yong-chol
  119. Kim Kwang-hyok
  120. Ri Guk-jun
  121. Jong Kyong-taek
  122. Kim Jun-sik
  123. Kim Yong-il
  124. Ho Young-chun
  125. Son Chol-ju
  126. Pak Young-rae
  127. Kim Guk-chang
  128. Ju Dong-chol
  129. Ri Yong-chol
  130. Jang Tong-un
  131. Kim Do-un
  132. Ro Heung-se
  133. Ri Jong-rae
  134. Yun Hui-hwan
  135. Sin Ki-chol
  136. Kim Kyong-ryong
  137. Han Phyo-sop
  138. Ri Yong-nam
  139. Han Myong-son
  140. Ri Ho-chol
  141. Kim Jong-chol
  142. Jo Ki-bok
  143. Ju Song-nam
  144. Kwon Jong-jin
  145. Ko Won-nam
  146. Ju Jae-uk
  147. Jang Yong-kil
  148. Kim Tong-chol
  149. Jin Kwang-chol
  150. Pak Il-su
  151. Thae Jong-su
  152. Kim Su-gil
  153. Pak Tae-song
  154. Ri Man-gon
  155. Pak Yong-ho
  156. Pak Tae-bok
  157. Kim Jae-ryong
  158. Pak Jong-nam
  159. Jon Sung-hun
  160. Ri Sang-won
  161. Kang Yong-mo
  162. Rim Kyong-nim
  163. Choe Yong-rim
  164. Hong Son-ok
  165. Jo Chun-ryong
  166. Jon Yong-nam
  167. Ju Yong-gil
  168. Rim Yong-il
  169. Kim Jong-sun

Sources nord-coréennes. Document préparé par Nicolas Levi (chercheur à l’académie des sciences de Pologne)

Les personnalités présentes

Ce comité funéraire comprend les grands noms de la politique nord-coréenne, que ce soit Kim Jong-un (1), Kim Yong-nam (2), Hwang Pyong-so (3), Pak Pong-ju (4),…

On remarquera la présence de Kang Sok-ju, ancien vice premier ministre (10), très malade. Ce francophone est atteint d’un cancer.

A la 12ème place figure O Kuk-ryol, un maréchal né en 1929, responsable du centre militaire Mirae (« futur » en coréen)

Je suis tout particulièrement surpris par la présence de Choe Pu-il (18), Kim Jong-gak (51), Ri Ha-il (52) et Kim Ki-son (71). Choe Pu-il, l’ancien éducateur sportif de Kim Jong-un, a été théoriquement purgé l’année dernière…Ri Ha-il était un ancien secrétaire du département militaire du PTC.

Kim Jong-gak, un ancien militaire haut-gradé est à présent recteur de l’Université militaire Kim Il-sung. A la 61éme place figure Yun Jong-rin, l’ancien responsable de la sécurité de Kim Jong-il. C’était un proche de Ri Ul-sol.

Ri Chol, le MAE nord-coréen est uniquement à la 117ème place

Les personnalités absentes.

On remarquera l’absence de Choe Yong-rim, le numéro deux nord-coréen. On peut aussi remarquer que ne figurent pas Kim Sul-song Kim Yo-jong et Kim Yong-chol, les sœurs et frères de Kim Jong-eun. On peut cependant supposer que ceux-ci disposent d’un faux nom dans cette liste. Cela est fortement possible, car un certain nombre de ses élites ne sont jamais apparues dans des documents nord-coréens.

A noter également les absences des dirigeants de Second Comité Economique nord-coréen, tel que Jun Kyung-jae, Pak Chun-do et Pak Sae-bong.

A noter aussi : l’absence de Ma Won-chun, l’architecte en chef nord-coréen.

Analyse des personnalités nord-coréennes présentes aux festivités des 70 ans du Parti du Travail Coréen

N’ayant pas fait parti des convives du 70ème  anniversaire de la formation du Parti du Travail Coréen (le Parti Communiste nord-coréen), j’ai du me contenter de regarder les 2 heures 171 minutes des festivités via la télévision russe.

En ce 10 octobre 2015, Le temps était radieux à Pyongyang. De nombreuses délégations étrangères qui ont du financer partiellement leur séjour en Corée du Nord ont du être surprises par l’aspect symbolique des cérémonies. Cependant en observant l’événement, l’observateur avertit a put noter la présence de revenants du Parti du Travail Coréen (le Parti Communiste nord-coréen) et de l’Armée Populaire de Corée.

Par souci de clarté, definissons le concept de revenant. De manière régulière, les médias (y compris moi-même) nous informent de la « disparition » d’élites nord-coréennes. Ces médias commettent une erreur « fatale » qui a pour origine une incompréhension partielle de la nature du régime nord-coréen. Sans en revenir aux détails, il existe en Corée du Nord un système de « rotation d’élites » qui fait que les élites nord-coréennes changent de postes politiques de manière régulière afin que celles-ci ne puissent créer de factions au sein de l’organisation principales à laquelle ceux-ci sont attachés. C’est pourquoi, de manière régulière, les « valets » de Kim Jong-eun disparaissent de la scène politique et réapparraissent quelques mois ou années plus tard. Le dernier disparu réapparu est Ma Won-chun (j’avais prédis dans le passé que celui-ci allait revenir sur les devants de la scène politique nord-coréenne).

Certaines de ces élites qui disparaissent héritent soit de fonctions symboliques (comme Ri Yong-mu, Kim Yong-ju), soit de fonctions importantes mais de second degré (comme Kim Jong-gak, l’ancien directeur du bureau politique de l’armée devenu recteur de l’Académie Militaire Kim Il-sung), soit des fonctions importantes mais cachées (par exemple dans des sociétés de commerce international, dans des départements du PTC). Quelle conclusion peut-on tirer ? Nous pouvons donc en déduire que les cérémonies officielles constituent un moment idéal pour voir si ces élites sont revenus dans le cercle des plus proches de Kim Jong-eun. Ajoutons à cela que l’origine de cette rotation des postes (que j’ai décris de manière plus approfondi dans un texte de ma plume pour le site anglophone sinonk.com) est soviétique et est appliqué depuis la formation du système politique en Union Soviétique.

Les festivités du 70ème anniversaire du PTC ont donc été un moment important pour déterminer les retours éventuels de certaines élites. On a pu y observer des retours surprenants comme le montre l’analyse en image suivante.

Photographies et commentaires

Hwang Pyong-so (1), Kim Jong-eun (2), Liu Yushan (3), Kim Ki-nam (4), Choe Ryong-hae (5), Choe Thae-bok (6), Kim Yang-gon (7), Pak Pong-ju (8), O Su-yong (9), Kim Pyong-phae (10)
Hwang Pyong-so (1), Kim Jong-eun (2), Liu Yushan (3), Kim Ki-nam (4), Choe Ryong-hae (5), Choe Thae-bok (6), Kim Yang-gon (7), Pak Pong-ju (8), O Su-yong (9), Kim Pyong-phae (10)

Kim Jong-gak
Kim Jong-gak (1), Ri Pyong-sam (2), Ri Myong-su (3). Certains croyaient Kim Jong-gak pour mort.

Kim Yo-jong
Kim Yo-jong (en vert). La soeur cadette de Kim Jong-eun

Kim Yong-chol
Kim Yong-chol, responsable du bureau de la reconnaissance de l’APC. Responsable de l’attaque de Cheonan. Un dur de l’APC.

Conclusions choisies

  • A droite de Kim Jong-eun on a pu symboliquement remarquer la présence du Secrétaire du Département de la Propagande du Parti Communiste chinois Liu Yushan. Ceci est purement symbolique. Les relations entre les deux pays sont exécrables et « grosso modo » se limitent aux investissements de sociétés privées chinoises en Coré du Nord.
  • Pas de russes aux côtés de Kim Jong-eun. Pour une raison très simple. Kim Jong-eun (et ses conseillers) voulait recadre les relations entre la Corée du Nord et la Russie et les mettant au second plan.
  • On peut penser qu’un changement de premier ministre en Corée aura lieu, Pak Pong-ju semble être très affaibli. De nombreuses personnalités nord-coréennes souffrent de divers troubles de santé. Par exemple Kang Sok-ju (le vice ministre des affaires étrangères, un des plus proches de Kim Jong-eun) souffre d’un cancer. D’autres anciennes élites nord-coréennes semblent également souffrir (par exemple Kim Ki-nam né en 1929) ou Choe Thae-bok (né en 1930). Le seul qui semble maintenir la route est Kim Yang-gon (responsable des relations avec la Corée du Sud), Hwang Pyong-so (un pantin politique directeur du Bureau Politique de l’APC – à noter celui-ci porte soit des lentilles soit s’est fait opérer des yeux, depuis fort longtemps il ne porte plus de lunettes – « est-ce un signe de modernité » ?) ainsi que Choe Ryong-hae (maréchal de l’APC).
  • Il y’a de nombreux absents invisibles à l’ecran (comme O Il-jong, que j’attendais proche de Kim Jong-eun, comme Ma Won-chun l’architecte de Kim Jong-eun,…).

Pour une analyse approfondie de ces festivités, contacter moi via nicolas_levi@yahoo.fr