La zone économique spéciale de Rason est sous contrôle et surveillance du PTC

rason

source de l’illustration: Chosunexchange)

Suite à la disparition de Jang Sung Thaek, les employés de la zone de Rason risquent d’avoir du souci à se faire. Cette zone économique spéciale (dans laquelle des investisseurs étrangers peuvent bénéficier de conditions préférables pour investir dans divers secteurs de l’économie) gérée conjointement par les nord-coréens (par le Parti et par d’autres structures politiques) et par certains chinois d’origine coréenne, est actuellement sous surveillance des cadres du département de l’Organisation et de la Direction du Parti du Travail Coréen afin de vérifier la loyauté de responsables de cette zone économique (nombreux d’entre eux étaient directement rattachés au cercle d’influence de Jang Sung Thaek). Ces inspections sont à mettre en relation avec le lancement de l’approvisionnement en énergie de la zone directement de la Chine et par une entité économique chinoise. D’une part, il semblerait que le PTC chercherait à mieux surveiller les flux chinois à Rason, d’autre part, l’exécution de Jang Sung Thaek a entrainé de nombreux changements de cadres supérieurs, ce qui risque de faire basculer le sort des sociétés étrangères présentes à Rason.

Réouverture d’un restaurant nord-coréen en Hollande

Haedanghwa_1

Un restaurant de la chaine Haedanghwa a rouvert ses portes en Hollande. Bien qu’un des restaurants de cette chaine (il s’agirait même d’un chaebol nord-coréen) ait déjà existé en Hollande ((une analyse de mon camarade Michael Madden est disponible ici), il est à noter que dorénavant, le restaurant est uniquement géré par des nord-coréens et non coopération avec des hollandais. Les cadres (une des responsables de cette société est encerclée en rouge sur la photographie) de cette société connaissent bien les réalités du monde occidental. Nombreux d’entre eux ont été formés dans le cadre de formations hors du territoire nord-coréen.

Suite des inspections de nuits de Kim Jong Eun : visite au mont Madu

Kim Jong Eun a continué d’effectuer ses inspections nocturnes (voir le texte Revue de la section des parachutistes de l’armée populaire nord-coréenne).

. Le 23 janvier 2014, il a été vu au mont Madu, lieu au sein duquel il a observé les exercices tactiques de l’unité numéro 323 de l’APS.

Je tiens à faire remarquer tout particulièrement la présence de Ri Pyong Chol (encerclé de rouge – ancien chef-adjoint de l’APC et actuel chef de l’état major des forces aériennes nord-coréennes) qui semble être un tuteur de Kim Jong Eun. La rotation des postes de ce général 4 étoiles est également à souligner et confirme ma thèse qu’une dégradation de grade ne signifie pas automatiquement qu’un politique considéré disparait automatiquement de la scène politique nord-coréenne.

Lors de cet événement fut également présent Hwang Pyong So, directeur adjoint du département de l’organisation et de la direction (CC PTC), Man Won Chun (le directeur adjoint des finances du PTC et responsable de projets architecturaux de la RPDC) et d’autres militaires nord-coréens (Ri Yong Gil (chef de l’état major nord-coréen et Kim Yong Chol -encerclé de vert-, responsable du bureau de la reconnaissance de l’APC et chef adjoint de l’état major nord-coréen).

madu

Revue de la section des parachutistes de l’armée populaire nord-coréenne

Dans le cadre de ses inspections militaires, Kim Jong-eun a effectué une revue de la section des parachutistes de l’armée populaire nord-coréenne.

A noter la présence de Hwang Pyong-so (en rouge-vice directeur du département de l’organisation et de la direction, CC PTC) ainsi que de Ri Pyong-chol (en vert-responsables des forces aériennes nord-coréennes). O Keum-chol, le frère de Ri Pyong-chol a été choisi comme victime des purges suite au décès de Jang Sung-thaek. En réalité il n’en est rien. Le duo O/Ri continue de gérer l’armée nord-coréenne. Les purgés de Jang sont en général affiliés au département économique du PTC et aux structures économiques nord-coréennes (je pense tout particulièrement à Ri Kwang-gun). A noter également que Hwang Pyong-so ne dispose pas de grade militaire (est-ce une affaire de jours/semaines/mois ?).

photo

Lors de cette inspection furent présent les nouveaux ténors de l’armée nord-coréenne : Ri Yong-gil (chef de l’armée), Choe Ryong-hae (responsable du BP de l’APC), Pyon In-son (chef de l’état major, un proche du défunt Kim Jong-il), Kim Kyok-shik (ancien chef de l’APC)

PS : pour ceux qui sont perdus avec les abréviations je vous conseille de vous rendre à la page abréviations.

Insanity or Part of a Plan? Prospects for Changes to North Korean Domestic and Foreign Policy

Ever since previous North Korean leader Kim Jong-il passed away in December 2011, concerns about the new North Korean regime have been growing. Although the international community has worried mainly about the country’s foreign policy, especially nuclear and missile threats, recent news about a purge in the North Korean leadership has brought to the fore the question of the regime’s internal stability. Kim Jong-un has been steadily building a new system of governance, giving more power to the Korean Workers’ Party apparatus at the expense of the armed forces. He has also shown interest in boosting North Korea’s economy. In foreign and security policy, however, in the short term, North Korea is likely to continue on its previous uncompromising course.

The next issue of PISM Policy Papers by Nicolas Levi.

You may download the paper here

Kang Min Chol, Le ministre nord-coréen de l’industrie minière a été remplacé par Ri Hak Chol.

Kang Min Chol, Le ministre nord-coréen de l’industrie minière a été remplacé par Ri Hak Chol. Kang Min-chol appartenait au réseau de patronage de Jang Sung Thaek. Kang Min Chol occupait ce poste depuis novembre 2005. Veuillez noter que bien que Kang ait été un proche de Jang Sung Thaek, il occupait son poste lors de la période d’exil de Jang (2004-2007).  Ri Hak Chol a souvent voyagé en Europe et est un homme d’affaire nord-coréen.