La zone économique spéciale de Rason est sous contrôle et surveillance du PTC

rason

source de l’illustration: Chosunexchange)

Suite à la disparition de Jang Sung Thaek, les employés de la zone de Rason risquent d’avoir du souci à se faire. Cette zone économique spéciale (dans laquelle des investisseurs étrangers peuvent bénéficier de conditions préférables pour investir dans divers secteurs de l’économie) gérée conjointement par les nord-coréens (par le Parti et par d’autres structures politiques) et par certains chinois d’origine coréenne, est actuellement sous surveillance des cadres du département de l’Organisation et de la Direction du Parti du Travail Coréen afin de vérifier la loyauté de responsables de cette zone économique (nombreux d’entre eux étaient directement rattachés au cercle d’influence de Jang Sung Thaek). Ces inspections sont à mettre en relation avec le lancement de l’approvisionnement en énergie de la zone directement de la Chine et par une entité économique chinoise. D’une part, il semblerait que le PTC chercherait à mieux surveiller les flux chinois à Rason, d’autre part, l’exécution de Jang Sung Thaek a entrainé de nombreux changements de cadres supérieurs, ce qui risque de faire basculer le sort des sociétés étrangères présentes à Rason.

Réouverture d’un restaurant nord-coréen en Hollande

Haedanghwa_1

Un restaurant de la chaine Haedanghwa a rouvert ses portes en Hollande. Bien qu’un des restaurants de cette chaine (il s’agirait même d’un chaebol nord-coréen) ait déjà existé en Hollande ((une analyse de mon camarade Michael Madden est disponible ici), il est à noter que dorénavant, le restaurant est uniquement géré par des nord-coréens et non coopération avec des hollandais. Les cadres (une des responsables de cette société est encerclée en rouge sur la photographie) de cette société connaissent bien les réalités du monde occidental. Nombreux d’entre eux ont été formés dans le cadre de formations hors du territoire nord-coréen.