Un trio important en Coree du Nord

Les annees passent, les gens restent? A cette question apporter une reponse claire (difficile), breve (encore plus difficile) et sans erreurs (probablement le plus difficile) en ce qui concerne le leadership nord-coreen semble relever du domaine des probabilites. 

Neammoins en observant les changements au sein du leadership nord-coreen (notamment en lisant les textes des medias nord-coreens (Rodong Shinmun, Kulloja,..) et sud-coreens (Korea Times, Korean Herald, Donga Ilbo, Chosun Ilbo,…) et de sources plus specialisees (DailyNK.com, northkorea.pl) il est possible de determiner les personnes qui semblent jouees un role clef en Coree du Nord. En determinant ces personnes, il est ensuite possible d’effectuer des prospectives en ce qui concerne le futur de la Coree du Nord.

Dans ce texte je ne chercherais pas a presenter des personnalites connues des personnes qui s’interessent a la Coree du Nord: il me semble relativement clair que la Coree du Nord est dans les mains de Kim Jong Eun, Jang Song Thaek et Kim Kyung Hee (bien que pour des raisons de sante, l’influence de celle-ci decline).

Pourquoi Kim Jong Eun est-il si puissant? Cela est du a divers facteurs: d’une part il est depuis 2006 prepare a prendre le pouvoir en Coree du Nord. D’autre part, il appartient au clan des Kims, c’est a dire la famille qui est reellement a la tete de la Coree du Nord. Enfin ses qualites personelles font de lui le leader incontestable de la Coree du Nord.

Ensuite j’ai evoque Jang Song Thaek. Marie a Kim Kyung Hee, ils dominent les structures economiques du pays. Quand Kim Jong Il etait encore vivant, il leurs etaient impossible de reformer le pays. Par clemence, Kim Jong Il leurs a donne la gestion de certains zones economiques speciales en Coree du Nord. Neammoins la realisation de tout projets dans ces zones s’est vu bloquee par un serieux veto emanant de Kim Jong Il. Depuis le deces du pere de Kim Jong Eun, Jang Song Thaek a repris les devant de la scene, accompagnee de Kim Kyung Hee.

Je ne vais pas chercher a presenter toutes les elites nord-coreennes ce qui est chose impossible et tres fastidieux. J’ai decide de presenter trois des eminences grises de la Nomenklatura de Pyongyang qui me paraissent cles dans le systeme nord-coreen.

Source: Yonhap News Agency

Kim Ki Nam (encercle de bleu sur la photographie attachee): ce personnage enigmatique de pres d’un metre quatre vingt cinq, appartient au noyau dur du parti du travail nord-coreen. Secretaire du Comite Central du Parti, c’est un proche de la famille des Kim. Il fut non seulement proche conseiller de Kim Il Sung mais egalement de Kim Jong Il. C’est pourquoi celui-ci est toujours pres de Kim Jong Eun. Il a ete vu pour la derniere fois le 5 octobre, lors du concert du groupe Moranbong pour l’occasion du 67eme anniversaire de la fondation du Parti du Travail nord-coreen.

Pak To Jun (encercle de vert sur la photographie attachee: ce jeune homme politique (il n’a que 60 ans) est non seulement Secretaire du Comite Central du Parti mais egalement general de l’armee nord-coreenne. Il travailla au sein des structures du parti du nord du parti et fut nomme general l’annee derniere. Il se rendit souvent en Chine mais accompagne de Kim Jong Il. Il s’agit d’un apparatschik du parti.

Ri Jae Il (encercle de rouge sur la photographie attachee: souvent a l’ecart des couvertures des journaux nord-coreens, ce petit homme politique est grand par ses fonctions politiques. Il est non seulement directeur au sein du departement de la Propagande et de l’Agitation du Comite Central du Parti (le deuxieme departement le plus important au sein du Parti) mais aussi un membre associe du secretariat personnel de Kim Jong Eun.

 

En observant ce trio, il semblerait qu’esperer des reformes en Coree du Nord soit impossible. Neammoins il existe une longue liste de nord-coreens qui souhaitent reformer la Coree du Nord (notamment a l’aide de l’organisation Choson Exchange)

Karl Marx est mort, vive Karl Marx!

La Coree du Nord evolue? Il semblerait que des changements cosmetiques s’y operent. Si on observe regulierement des images de la capitale nord-coreenne, on peut remarquer que sur la place Kim Il Sung ont disparu les immenses peintures de Karl Marx et de son eleve Vladimir Lenine.

A droite une photographie d’un batiment de la place Kim Il Sung de septembre 2012. Y figure le drapeau nord-coreen. A gauche la photographie du meme batiment de la place Kim Il Sung datant d’aout 2012. (source: theworldnet.info)

(Est ce que cela signifie que la Coree du Nord change d’ideologie? Je pense qu’il n’est pas bon de se fier a de tels elements symboliques qui ne changent pas la nature du regime:
Des reformes economiques sont en effet entreprises en Coree du Nord mais seront-elles effectivement mises en place? Jusqu’ici nous n’avons pas de reponses.

La politique militaire de la Coree du Nord (la dite military first policy) qui met en avant les structures militaires dans la gestion des affaires au sens large de la Coree du Nord est sans cesse applique. Les militaires (bien que sous le controle du Parti du Travail Nord-coreen) sont presents dans les structures economiques du pays (ils participent par exemple aux travaux de construction d’infrastructures publiques tels des ponts, des ecoles,…)

Esperer des reformes en Coree du Nord demande egalement des changements au sein de la politique mentionee ci-dessus. Est-ce possible? Oui mais cela implique des changements dans l’ideologie nord-coreenne qui elle non seulement evolue peu mais d’autres part impregne le caractere des habitants de la Coree du Nord.

Kim Kyung Hee est de retour

Mes previsions hypothetiques se sont averees exactes: la dispartion de Kim Kyung Hee, tante de Kim Jong Eun et soeur ainee de Kim Jong Il, mentionnee dans l’article Cache-cache à la nord-coréenne s’est averee n’etre que temporaire. Celle-ci etait presente hier a la reunion commemorant le 15eme anniversaire de Kim Jong Il en tant que secretaire general du Parti du Travail Coreen.

Kim Kyung Hee (source: http://www.aboluowang.com)

Des refugies dans des ambassades

Ce sont 295 nord-coreens qui sont au jour d’aujourd’hui dans des ambassades sud-coreennes en attente de jours meilleurs et d’un billet pour Seoul. Ces donnees nous proviennent du quotidien sud-coreen Korea Times.

l’ambassade de Coree du Nord au Vietnam (source: BBC News)

Ces futurs refugies vivent en general 2 a 3 mois dans les ambassades sud-corennes. A noter la France a egalement accepte des refugies nord-coreens dans son ambassade au Vietnam en 2004. Apres de nombreuses peripeties (les diplomates francais voulant contacter les diplomates sud-coreens se sont trompes et ont appele l’ambassade de Coree du Nord a Hanoi..), ces 6 nord-coreens purent se rendre en Coree du Sud.

Pour raisons techniques, ne disposant pas d’un clavier aux caracteres francais, veuillez m’excuser de l’absence d’accents.

Cache-cache à la nord-coréenne

Les médias ont l’habitude de mentionner les disparitions de certaines élites nord-coréennes. Cependant celles-ci disparaissent vraiment ? La question peut-être aussi différente : La Corée du Nord n’essaie-elle pas de créer du buzz autour d’elle ?

Etat des lieux

Rappelons-le : cette année a disparu de la scène politique le chef de l’armée nord-coréenne, Ri Yong Ho,  alors que celui-ci était considéré comme étant une des têtes pivotantes de la Corée du Nord. Dernièrement ont été aussi évoqués l’absence du visage pâle de Kim Kyong Hee (la tante de Kim Jong Eun) qui au demeurant n’est plus très visible dans les médias nord-coréens et de Pak Saeh Bong que l’on ne voit plus depuis fin août.

Qu’en est-il alors ?

On peut envisager divers scénarios quant à la disparition de certaines élites :

Le scénario pessimiste – des ennemis du leadership nord-coréen:

Des individus disparaissent ou sont exécutés : évoquons ici les personnalités de Pak Nam Gi (ancien économiste nord-coréen), de Choi Song Chol (fonctionnaire au sein du département du parti qui s’occupait des relations avec la Corée du Sud), de Kim Yong Sam (un ancien ministre des chemins de fer)

Kim Yong San (source; Yonhap News Agency)

Le deuxième scénario pessimiste – des problèmes de santé :

Kim Kyong Hee est réputée pour son goût immodéré pour la boisson. Celle-ci serait peut être absente car elle serait soignée à l’étranger (on parle de Pékin et de Singapour). En-est il de même pour les autres personnalités ?

Le scénario optimiste

Des individus disparaissent mais réapparaissent quelques années plus tard : citons ici le de facto numéro deux de la Corée du Nord Jang Song Thaek, qui était écarté du pouvoir entre 2004 et 2006 (des sources disent que Kim Jong Il n’appréciait pas la faction de Jang Song Thaek – la seule qui s’est opposé à Kim Jong Il), Pak Pong Ju invisible dans les médias nord-coréens entre 2006 et 2010.

Conclusion

Il est possible que les élites qui ne sont pas visibles dans les médias soient mises de coté et traversent soit des problèmes de santé, soit on à faire à de nouvelles tâches professionnelles qui les empêchent de participer à des événements. C’est pourquoi il ne serait pas surprenant de revoir apparaitre Ri Yong Ho dans de proches années. Néanmoins son âge réduit sa probabilité de réapparition sur les devants de la scène militaire nord-coréenne. Cependant je ne serais pas surpris de voir ses enfants nommés à des postes importants au sein du système nord-coréen.

La Corée du Nord: Ne commettons-nous pas des erreurs d’appréciation?

Ces derniers temps, il semblerait que le visage de la Corée du Nord se soit éclaircit. D’une part une femme est apparue au coté du leader nord-coréen, d’autres part Kim Jong Un parait être un dirigeant jovial, ouvert aux pays étrangers, festif (il a autorisé l’apparition de figures de Mickey lors de spectacles à Pyongyang).

Kim Jong Un – la solution?

Cependant….est-ce suffisant pour analyser le cadre nord-coréen et avoir une image réaliste de ce pays. Je tiens à rappeler que les droits de l’homme, au sens occidental, sont interprétés dans un sens différent en Corée du Nord. Il faut également signaler que les timides efforts économiques entrepris ne sont pas bénéfiques pour tout le monde : pour l’instant ce sont surtout (voire uniquement) les habitants de Pyongyang qui goutent au capitalisme nord-coréen.

Malgré ce qu’on dit, l’idéologie nord-coréenne, appelée Djoutche, a une influence extrêmement importante, dans le comportement des nord-coréens ainsi que dans le fonctionnement des institutions publiques de ce pays. Elles sont réellement infiltrées par cette idéologie, qui rappelons-le, propose des méthodes de travail. Dans ce cas : comment entreprendre des réformes ou des changements au sein du système, sachant que le seul mot changement est quasiment interdit d’utilisation dans les médias nord-coréens ?

Quant aux réformes économiques qu’en est-il ? Elles sont pour l’instant sous éprouvette et ne sont que timidement appliqués à Pyongyang ainsi que dans les Zones Economiques Spéciales de Rason et de Sinuiju.

Demain, en la date du 24 septembre, l’Assemblée Nationale Populaire Nord-Coréenne se rencontre et un communiqué, important selon moi, sera énoncé. Celui-ci sera, probablement, relatif aux futures réformes économiques, qui seront entreprises en Corée du Nord (libéralisation de prix agricoles, libéralisation de certaines activités économiques, libéralisation dans le cadre de mouvements de population,…)

Ce qui est important ce n’est pas uniquement la nature du communiqué de demain, mais surtout s’assurer de la pérennité des réformes qui seront entreprises. Une autre question émerge : est-ce que ces réformes vont dans l’intérêt des élites nord-coréennes ? Pourquoi ces réformes sont-elles appliquées ? Pour faire plaisir au voisin Chinois ? Probablement oui, mais cette question nécessite des éléments de réponse plus amples que j’apporterais dans un proche futur…